US 735 du 19 octobre 2013

Calendrier<BR> Impossible rattrapage

Le rattrapage de la journée de cours du
2 septembre, elle-même remplacée par la
journée de prérentrée (voir L’US Mag du
14 septembre), est largement perçu dans les
établissements du second degré comme une
brimade avec le sentiment de devoir « rattraper
 » une journée de travail qui a été effectuée
au service de la réussite des élèves. Les conditions
dans lesquelles il est organisé posent de
lourds problèmes (deux mercredis après-midi)
pour une efficacité pédagogique qui reste à
démontrer. L’incompréhension et le rejet de ce
dispositif résultent aussi d’une communication
brouillonne de l’administration et d’informations
confuses et parfois contradictoires mélangeant ce dispositif à ceux déjà existant
et organisés au niveau de l’établissement
(deuxième journée de prérentrée, journée de
solidarité).

Le SNES-FSU s’est adressé au ministre et est intervenu
au Conseil supérieur de l‘Éducation pour
demander que ce dispositif soit abandonné ou, à
tout le moins, que son organisation soit laissée à
l’initiative des équipes pédagogiques dans les établissements
scolaires. Il a rappelé, à cette occasion,
que l’établissement du calendrier scolaire
pour les années à venir doit respecter le
principe selon lequel la rentrée des enseignants
ne saurait avoir lieu avant le 1er septembre.

Roland Hubert

Autres articles de la rubrique US 735 du 19 octobre 2013

  • Langues vivantes au baccalauréat<BR>Il y a urgence
    Malgré les actions initiées par le SNES-FSU et les propositions formulées pour que les collègues ne revivent pas des situations aussi critiques et insupportables que l’an dernier, le ministère n’a... Lire la suite (Octobre 2013)
  • STI<BR>Un CHSCT extraordinaire
    Face à la situation très inquiétante que vivent les enseignants de STI, le ministère a dû tenir un CHSCT. La FSU y a défendu les collègues de STI. Le CHSCT ministériel s’est réuni en session... Lire la suite (Octobre 2013)
  • Lycées<BR>Des classes toujours aussi pleines
    Comment travailler dans de bonnes conditions pédagogiques en classe de Seconde quand les élèves sont 35 ? Officiellement, le taux d’encadrement des lycéens dans l’enseignement public est de 12,3... Lire la suite (Octobre 2013)
  • Programmes<BR>Pour une refonte ambitieuse
    L’enjeu des programmes et de leur élaboration doit être relevé d’urgence. Le collectif Corpus, regroupant plusieurs syndicats et des spécialistes, s’est récemment constitué dans cet objectif. Le... Lire la suite (Octobre 2013)
  • Le conseil supérieur des programmes (CSP)
    Présidé par Alain Boissinot(1), le CSP a pour mission de repenser les programmes, l’évaluation des élèves, la nature et le contenu des épreuves d’examen, les objectifs et la conception de la formation... Lire la suite (Octobre 2013)