CAPES / IUFM

Enseignants documentalistes

Cahier des charges IUFM Evaluation des stagiaires en Documentation

Lors de la publication du cahier des charges IUFM, le Snes avait vivement critiqué ce nouveau dispositif, l’évaluation par compétences très réductrice et l’alourdissement du service des stagiaires. Concernant plus spécifiquement les CPE et les enseignants documentalistes, nous avions regretté l’absence de prise en compte de la spécificité de ces métiers. Le ministère avait alors promis en Conseil Supérieur de l’Education l’élaboration d’annexes spécifiques.

Le Groupe Documentation du Snes avait alors fait parvenir des propositions sur les contenus de formation des enseignants documentalistes, pour la composante « professeur » ainsi que pour la composante « documentaliste ».

Un texte est paru au BO du 31-01-2008

http://www.education.gouv.fr/bo/2008/5/MENH0800075N.htm

avec une annexe

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/bo/2008/5/encart5_annexes.pdf

Mais, alors que l’année de formation est déjà largement avancée, le chantier n’a toujours pas été lancé, comme nous l’a confirmé notre interlocutrice lors d’une audience à la DGESCO en février 2008.

M.Durpaire, Inspecteur Général Etablissement et Vie Scolaire (IG EVS), dans une intervention lors du dernier séminaire qui s’est tenu à l’intention des interlocuteurs académiques de Documentation les 27 et 28 janvier 2008,

http://www2.educnet.education.fr/educnet/sections/cdi/anim/interlocuteurs/reunions/reunion-2008/intervention-jl

propose les solutions suivantes pour adapter le cahier des charges à la situation des enseignants documentalistes, en l’absence de texte réglementaire spécifique :

- « (…) il manque des compétences spécifiques au métier de documentaliste, comme par exemple la conception d’une politique documentaire, gérer et faire fonctionner un système d’information documentaire, que l’on peut considérer comme relevant de la compétence 3 « Maîtriser les disciplines et avoir une bonne culture générale » ».
Cette solution ne nous paraît pas satisfaisante. La conception d’une politique documentaire et la gestion d’un système d’information documentaire sont des aspects de la profession d’enseignant documentaliste qui auraient mérités de plus amples développements. Mais il y a encore beaucoup plus inquiétant, en ce qui concerne la « composante professeur ».

- «  Je sais que ce cahier des charges comporte trois points inadaptés à la profession de documentaliste : « Organiser le travail de la classe / Évaluer les élèves / Concevoir et mettre en oeuvre son enseignement ». Nous l’avons signalé au ministère et la récente note de service (08-011 du 21 janvier 2008) permet de porter l’appréciation « Non concerné » pour certaines des dix compétences ».
L’interprétation que cet IG EVS fait de l’annexe de la note de service citée ne nous apparaît pas fondée, pour les raisons suivantes : d’une part, l’arrêté qui a instauré le cahier des charges (BO, n° 1, du 4/01/2007) précise bien à plusieurs reprises que « toutes les compétences » doivent être maîtrisées par les professeurs stagiaires pour être titularisés. D’autre part, aucune précision n’est donnée concernant la colonne « non concerné » dans le corps de la note de service 08-011 du 21 janvier 2008. Il n’y est nulle part écrit qu’elle concernerait plus particulièrement les enseignants documentalistes. L’IG EVS omet d’ailleurs de préciser que la case « non concerné » peut être cochée pour n’importe laquelle des 10 compétences, et pas seulement les 3 citées. Or quel personnel formé dans les IUFM pourrait ne pas être concerné par « maîtriser la langue française », par exemple ? Il est donc plutôt vraisemblable que ces cases « non concerné » s’adressent à des stagiaires en prolongation de stage qui auraient déjà validés certaines compétences.

Par cette déclaration, l’Inspection Générale ne tenterait-elle pas tout simplement de supprimer ce qui fait le cœur du métier d’enseignant documentaliste ? Qu’est-ce qui différencierait l’enseignant documentaliste exerçant dans un établissement scolaire du second degré d’un documentaliste ou d’un bibliothécaire travaillant dans la lecture publique voire dans un centre de ressources d’une entreprise ? Si les stagiaires en Documentation ne sont plus évalués sur ces trois compétences (qui sont liées les unes aux autres) ils le seront alors uniquement sur des compétences périphériques, pour lesquelles l’obtention d’un CAPES ne se justifierait alors plus.

Après le protocole d’inspection, où ne sommes plus appelés qu’à « contribuer » à la formation des élèves , est-ce une nouvelle tentative de remise en cause du cœur du métier de professeur documentaliste ?

Le sujet du Capes externe 2008, tendant à nous assimiler à des conservateurs de la mémoire institutionnelle, a lui aussi suscité beaucoup de critiques.

Deux enquêtes du Snes ont débouché sur le rappel de la revendication d’une inspection spécifique. On comprend toujours mieux pourquoi.

Nous avons demandé une audience à l’Inspection Générale lors de laquelle nous évoquerons cette question du cahier des charges.

Ainsi, pour le Snes, s’il on peut regretter que les domaines de compétences professionnelles propres au documentaliste n’aient pas été développées dans une annexe au Cahier des Charges, il n’est en aucun cas acceptable de considérer que le professeur documentaliste puisse ne pas posséder de compétences proprement pédagogiques. La circulaire de mission de 1986 est, jusqu’à nouvel ordre, le seul texte officiel qui définisse les attentes institutionnelles par rapport à la profession ( 1ère mission, assurer « une initiation et une formation des élèves à la recherche documentaire »). Aucune instruction officielle ne justifie le fait de ne pas évaluer les stagiaires en Documentation sur les compétences 4,5 et 7 qui constituent bien au contraire le cœur du métier d’enseignant documentaliste, comme celui de n’importe quel enseignant, quelle que soit sa discipline. Nous appelons donc les formateurs IUFM à continuer d’évaluer les stagiaires sur les aspects pédagogiques de leur fonction.

Groupe Documentation - Secteur Contenus du Snes. Avril 2008

Post scriptum : beaucoup de réactions indignées sur les listes de diffusions, nous citons aussi ces liens

http://docsdocs.free.fr/spip.php?breve242

http://esmeree.fr/lestroiscouronnes/idoc/blog/1

http://www.guidedesegares.info/?p=216

http://lewebpedagogique.com/kerislay/2008/03/15/les-enseignants-documentalistes-%c2%ab-non-concernes-%c2%bb-par-l%e2%80%99education-a-la-maitrise-de-l%e2%80%99information/

Vous trouverez en fichier joint une des réactions que nous ont transmis des collègues.

Vous pouvez nous écrire à documentalistes@snes.edu

Autres articles de la rubrique CAPES / IUFM

  • Documentation : nouvelles épreuves du Capes en 2011
    A. ― Epreuves d’admissibilité 1° Première épreuve d’admissibilité : L’épreuve consiste en une composition à partir d’un texte et portant sur un sujet relevant des sciences de l’information et de la... Lire la suite (Janvier 2010)
  • Ou et comment préparer le Capes de documentation ?
    Consultez le BO spécial n° 4 du 29 mai 2008 http://www.education.gouv.fr/bo/2008/special4/default.htm on y précise que le programme publié au B.O.spécial n° 5 du 20 mai 2004 est reconduit pour la... Lire la suite (Juin 2008)
  • Certifiés en documentation, non enseignants ?
    Le SNES avait vivement critiqué le cahier des charges IUFM : évaluation par compétences très réductrices, alourdissement du service des stagiaires, etc. Le ministère avait promis en CSE l’élaboration... Lire la suite (Mai 2008)
  • Fausses notes en série
    " Attiré par les missions à la fois techniques et pédagogiques d’enseignant documentaliste, je me demande, après les épreuves écrites, si le métier que j’exercerai peut-être correspondra vraiment à mes... Lire la suite (Mai 2008)
  • IUFM monologue (anti) social ?
    Le ministère de l’Éducation nationale se fait le champion d’un monologue, qui n’a rien de social, particulièrement sur les dossiers liés à la formation des maîtres. Cinq IUFM ont été intégrés à... Lire la suite (Mars 2007)