ACTUALITE 2009-2010

CONSULTATION DU SNES SUR LES PROJETS DE PROGRAMME DE SECONDE, ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES

Réforme du lycée : participez à la consultation ministérielle sur les projets de programme !

- Il est indispensable que la profession s’exprime sur ces projets, et plus largement sur le sort réservé aux enseignements artistiques dans chaque lycée (suppression d’heures, d’options facultatives ou d’enseignements de détermination). Merci de nous envoyer un double, par mail, de ce que vous avez envoyé au ministère ou à vos IPR sur
ens.artistiques@snes.edu

- Nous avons besoin de votre avis, afin de faire une synthèse et de porter l’avis des syndiqués et de la profession au CSE d’avril où l’avis du SNES sera sollicité sur ces projets.

- Il s’agit bien de donner son avis argumenté sur les programmes, et en même temps de ne pas se priver de dénoncer l’ensemble de la réforme des lycées, dans ses orientations, son esprit et son architecture.

- Par exemple, la série L-arts risque bien de survivre difficilement avec le sort réservé aux enseignements artistiques en seconde !
Voir aussi nos premières analyses ici :

RAPPEL :

Deux « enseignements » artistiques sont possibles en classe de seconde, dans les lycées qui les offriront… :
- Une option facultative de trois heures
- Un enseignement d’exploration d’une heure trente appelé Création et Activité artistiques.
Les élèves peuvent cumuler les deux types d’enseignements (mais certains Recteurs ne semblent pas l’entendre de cette oreille, merci de nous le signaler lorsque c’est le cas)

ENSEIGNEMENT D’EXPLORATION "CREATION ET ACTIVITE ARTISTIQUES" :

Il y a tromperie sur la marchandise : l’enseignement d’exploration Création et Activité artistiques n’est pas un enseignement !

- Il est construit sur l’idée d’un « projet » en lien avec des questionnements, une découverte de lieux, de métiers, et s’apparente plus au contenu d’un atelier. Aucun financement n’est prévu pour les créations et activités… Si mener ce type de projets dans un établissement n’est pas inintéressant, ils ne peuvent en aucun cas remplacer un enseignement de 3h avec des contenus exigeants et une articulation entre pratiques artistiques et culture !

- Le programme est très large ; il y a beaucoup de manières différentes de l’appliquer et de se l’approprier. Le contenu sera différent d’un établissement à l’autre en fonction du projet et du profil de l’enseignant. Aucune évaluation des élèves n’est prévue. Les élèves qui souhaitent s’orienter vers une série L-arts n’y trouveront sans doute pas leur compte et auront tout intérêt à choisir plutôt une option facultative de trois heures (dont aucune garantie n’est donnée sur son maintien ou son ouverture dans les établissements).

- Il y a un abus de langage qui consiste à appeler enseignement (d’exploration) un module d’1 H 30 aux contenus hétéroclites, flous, sans évaluation de connaissances.
L’intitulé « Création et activité artistiques » sera sans doute attractif pour les élèves qui s’imaginent qu’ils vont avoir une activité de création alors qu’aucun financement n’est prévu.

- L’absence de financement des enseignements d’exploration créera des situations très variables d’un établissement à l’autre selon les possibilités locales (région, taxe professionnelle, mécénat...)
La modification du recrutement des élèves de Seconde risque d’assécher le recrutement des élèves de 1e L option arts, ce qui est contradictoire avec la volonté affichée de revaloriser la série littéraire.
On voit mal comment de tels « enseignements » pourraient aider les jeunes dans leurs choix de formations et les inciter à s’engager vers les disciplines centrales du cycle terminal sans vraiment les avoir rencontrées.

- Si les enseignements de seconde ne doivent pas être un préalable à l’orientation, ils ne doivent pas non plus devenir le lieu d’un papillonnage sans substance.

- Attention à ne pas laisser transformer un enseignement de détermination actuel de 3 h en enseignement d’exploration d’une heure trente. Il faut exiger que les moyens horaires actuels soient maintenus.

PROJETS DE PROGRAMME DES OPTIONS FACULTATIVES DE SECONDE :
Les programmes actuels ont parfois été « toilettés » (musique, arts plastiques, cinéma-audiovisuel par exemple), parfois plus profondément revus (arts plastiques par exemple). Pour cette discipline, le projet de programme réaffirme la place centrale et fondatrice de la pratique artistique et de la compréhension du processus de création à l’oeuvre dans toute oeuvre artistique.

Merci de nous renvoyer vos analyses afin que nous puissions faire une synthèse et porter l’avis de la profession !

Sandrine Charrier

Françoise Ordureau

Suzanne Dené

ens.artistiques@snes.edu

Autres articles de la rubrique ACTUALITE 2009-2010