US Magazine 667 du 21 mai 2008

Baccalauréat 2008 : avant les épreuves...

Les convocations qui nous
parviennent pour la session
2008 du baccalauréat confirment
la pertinence de nos critiques
et demandes, formulées
dès la publication du calendrier
en décembre.

L’expérimentation de « reconquête
du mois de juin », imposée sans
concertation dans quatre académies
et un département, est lourde
de conséquences, puisque, avant
tout bilan sur son intérêt réel, le
calendrier national a été modifié.

Le SNES est intervenu au CSE
(Conseil Supérieur de l’Éducation)
jeudi 22 mai pour souligner
que « la reconquête du mois de
juin conduit à des dérives importantes
et va mettre en difficulté
nombre de correcteurs, notamment
en ce qui concerne l’EAF et
l’épreuve de philosophie ».

Le ministère, qui a choisi
d’ignorer depuis six mois la plupart
de nos démarches en ne
modifiant que la date d’une des
trois épreuves anticipées de la
série L, devra assumer la responsabilité
des dysfonctionnements
éventuels.

Le SNES a rappelé au ministère
les demandes des enseignants
de philosophie des années précédentes.
Nous l’avons informé
que nous exigerons des réponses
à tous les dysfonctionnements
que nous feront remonter nos
sections académiques.

Une large majorité du Conseil
Supérieur de l’Éducation a par
ailleurs soutenu (36 pour 3
contre 12 abstentions et 2 NPPV
(Ne Prend pas Part au Vote) le
voeu du SNES qui dénonçait les
dérives de cette année et demandait
« la mise à plat du calendrier
pour 2009, à partir d’un vrai
bilan de l’expérimentation ».

Ce voeu soulignait en particulier
qu’en reportant l’épreuve écrite
au 20 juin, « l’organisation de
l’EAF, qui concerne à l’écrit
comme à l’oral l’ensemble des
élèves de Premières générales et
technologiques, ne peut rentrer
dans le cadre qu’au prix de
graves dérives » : épreuves orales
repoussées jusqu’au 8 juillet pour
les candidats de la région parisienne
par exemple ; calendriers
insoutenables (ex : Lyon) ; disparités
de la charge de correction,
(60 à 90 candidats) ; convocation
des correcteurs pour l’oral
puis l’écrit, ou l’écrit puis l’oral,
ou l’écrit ou l’oral ; stagiaires
IUFM sans expérience de l’enseignement
en Première de nouveau
convoqués...

Pour permettre de résoudre les
aberrations, quelle que soit la
discipline, n’hésitez pas à nous
contacter et à alerter votre section
académique, nous interpellerons
le ministère.

Mireille Breton
mireille.breton@snes.edu

DES INFOS SUR LE SITE DU SNES Vous cherchez des informations sur les nouvelles épreuves du baccalauréat, les coefficients, les conditions d’indemnisation, de transports etc. Vous trouverez l’ensemble de ces données dans un « Point sur le bac » disponible sur le site du SNES www.snes.edu

Autres articles de la rubrique US Magazine 667 du 21 mai 2008