Archives

BAC Série S Proposition de modification à titre transitoire pour la session 2003

Alors que l’horaire a été diminué, les épreuves au baccalauréat n’ont pas été modifiées, seuls certains sujets étant différents du fait des allégements apportés aux programmes de S. La difficulté à préparer les élèves aux différentes épreuves a été réelle tout au long de l’année 2001-2002.

Dès le mois de juillet 2001, le SNES avait fait des propositions au ministère pour trouver une solution, à titre transitoire, pour la session 2002. Elles n’ont pas été retenues.

Or aucune réflexion n’a été menée au cours de l’année écoulée pour faire avancer ce dossier : on se retrouve ainsi dans la même situation qu’au mois de juillet 2001 concernant le baccalauréat en série S.

Nous faisons donc la même proposition que l’an passé, sachant en outre que l’Inspection générale avait fait une proposition identique ou très proche de la nôtre.

Nous demandons qu’elle soit mise en oeuvre à titre transitoire pour la session 2003.

Cette demande se double d’une demande plus globale de mise en chantier d’une réflexion générale et approfondie sur l’évolution nécessaire des épreuves du baccalauréat, demande que nous avons formulée auprès de Monsieur le Doyen de L’Inspection générale en février dernier.

Il ne s’agit pas de chambouler les épreuves existantes. Il s’agit d’en faire un vrai bilan approfondi et d’analyser les modifications à leur apporter pour les améliorer. Il faut aussi revoir la lourdeur de la préparation aux épreuves telles qu’elles existent actuellement.

C’est dans ce cadre que l’on devra définir une épreuve stabilisée pour la série S.

PROPOSITION, A TITRE TRANSITOIRE, POUR LA SERIE S

Une modification des épreuves existantes en S pour la prochaine session (2003) n’est pas pensable, dans la mesure où les professeurs et les élèves n’auraient même pas une année complète pour les préparer : on s’est toujours opposé à de telles conditions.

Cependant, on ne peut pas en rester à la situation présente : il est indispensable d’alléger la préparation aux épreuves du bac, préparation qui était déjà difficile dans la situation précédente (dans laquelle les élèves de S avaient un horaire déjà inférieur à ceux de L et ES, pour un programme et des épreuves identiques).

Le problème est donc complexe. Il faut pourtant lui trouver une solution alors même que beaucoup trop de retard a été pris, et que des décisions auraient dé être prises dès l’année dernière.

Proposition :

- La solution adoptée est transitoire en attente d’une réflexion globale pour les trois séries générales.

- On procède à un tirage au sort entre histoire et géographie pour l’épreuve longue ; le résultat de ce tirage au sort peut être connu des candidats soit quelques jours avant l’épreuve soit le jour même de l’épreuve.

- On supprime l’épreuve courte. Les élèves n’ont donc à réaliser qu’une seule épreuve longue en histoire ou en géographie. On propose 4 sujets au choix : 2 sujets de composition, 2 sujets d’étude de documents.

Aucune des solutions possibles n’est tout à fait satisfaisante. C’est pourquoi une consultation rapide des enseignants pourrait être envisagée dès la rentrée : sous forme d’un questionnaire à cocher, elle présenterait plusieurs scenarii possibles,. Même si l’on peut penser que l’on n’obtiendra pas un accord général sur une proposition, il se dégagera une ou deux tendances(s). On peut ainsi pendre une décision pour début octobre, ce qui reste un délai acceptable, dans la situation présente.

Autres articles de la rubrique Archives