Archives

saison 2006 - 2007

Auteurs contemporains au Théâtre du Rond-Point partenaire Réduc-Snes

Depuis cinq saisons, le Théâtre du Rond-Point tient le pari de rester fidèle à son objectif premier : ne proposer que des textes d’auteurs contemporains dans sa programmation variée et abondante (pas moins de trente spectacles en 2006-2007).

Jusqu’au 30 décembre, Philippe Caubère en 6 spectacles, rassemblés sous le titre "L’homme qui danse, ou la vraie danse du diable", occupe la scène de la Salle Renaud-Barrault avec au total dix huit heures de spectacles. On pourra voir ou revoir, dans le cadre de Claudine et le théâtre : « Claudine ou l’éducation », « Le théâtre selon Ferdinand ». Un deuxième volet, sous le titre 68 selon Ferdinand, regroupe : « Octobre » et « Avignon ». Le troisième volet, Ariane et Ferdinand, propose deux spectacles : « Ariane », « Ferdinand ». Pour les inconditionnels de l’artiste, le Rond-Point propose un abonnement spécifique.

Simultanément, jusqu’au 22 octobre à 21 heures, salle Jean Tardieu, on pourra voir « Le cabaret des hommes perdus » de Christian Siméon , mise en scène de Jean-Luc Revol. La compagnie du Caramel fou propose ici, un mélo musical gay, gazon synthétique et robe en plumes garantis.

A 18h30, dans la salle Jean Tardieu, du 10 octobre au 30 décembre, on pourra applaudir Nathalie Baye dans un spectacle intitulé : « Zouc par Zouc » texte d’Hervé Guibert et Zouc . Ces deux-là se sont rencontrés à vingt ans. Il y a eu des échanges, des confidences que Guibert a su transcrire.

Jusqu’au 15 octobre, salle Topor à 20h30, est présentée « Jackie » d’Elfriede Jelinek dans une mise en scène de Marcel Bozonnet avec Judith Henry . Il s’agit de Jackie Kennedy et selon Elfriede Jelinek d’un « drame de princesse »...

Du 19 octobre au 25 novembre, salle Jean Topor, ce sera « Hilda » la première pièce de théâtre qu’a écrite Marie Ndiaye , mise en scène par Christophe Perton . Il s’agit des rapports qui se tissent entre une employeuse de gauche et sa femme de ménage.

« Oulipo, pièces détachées » mis en scène de Michel Abécassis se donnera salle Jean Tardieu du 2 au 11 novembre à 21 h. Ce spectacle a été conçu à partir de textes de Georges Perec, Raymond Queneau, Jacques Roubeau entre autres. Ou li po (Ouvroir de littérature potentiel) a été crée en 1960.

L’été 1889, Freud vient passer quelques jours à Paris. C’est l’année de la Grande Exposition et de la Tour Eiffel. Sur les conseils d’une amie, il va au concert écouter une chanteuse débutante : Yvette Guilbert. Quelques années plus tard, la chanteuse est devenue une immense vedette et elle a épousé Max Schiller connu dans le milieu du théâtre pour avoir été le manager de Sarah Bernhardt... Cette fantaisie lyrico-pseudo-psychanalytique « Yvette et Sigmund » a été conçue par Hélène Delavault pour elle-même. Ce sera du 14 novembre au 23 décembre, salle Jean Tardieu.

Un groupe de déficients mentaux a travaillé pendant une année sous la direction du plasticien Thierry Lahontâa à la rédaction d’un bestiaire . Renaud Cojo en a conçu un spectacle situé dans un cirque imaginaire où Patrick Robine , son comparse est dompteur de mots... C’est « Le Zootropiste » qu’on pourra voir salle Roland Topor du 5 au 30 décembre à 20h30.

« Jusqu’à ce que la mort nous sépare » est un des moments très attendu de la saison. D’abord parce que c’est un texte savoureux de Rémi de Vos , qu’il est mis en scène par Eric Vigner et qu’il est interprété par un trio de comédiens exceptionnel : Catherine Jacob en mante religieuse maternelle, Micha Lescot en célibataire moderne et Claude Perron en amoureuse platonique....
Salle Renaud-Barrault du 9 janvier au 18 février 2007 à 21 heures.

Du 21 février au 3 mars, en salle Renaud-Barrault, il sera possible de (re)voir « La tour de Babel » de Giovanna Marini . Cette amie de Pier Paolo Pasolini décrypte avec humour les chansons que trois autres chanteuses interprètent avec elle. Ensemble, elles s’autorisent le loufoque, l’onomatopée, des pitreries vocales nasalisées jusqu’à frôler la discordance... et interpellent au passage avec humour le paysage socio-politique de l’Italie et du monde d’hier et d’aujourd’hui.

Une autre reprise pour cause de succès « Xu » d’après « le Baleinié, dictionnaire des tracas » de et avec trois comédiens formidables : Jean-Claude Leguay, Christine Murillo, Grégoire Oestermann en parfaite osmose avec leur texte. C’est drôle, intelligent, savoureux, c’est du 23 janvier au 28 février à 18h3O, salle Jean Tardieu.

François Morel qui était présent au Rond-Point la saison dernière avec le spectacle conçu par lui-même et Jean-Michel Ribes revient aussi pour cause de succès. C’est « Collection particulière », du 13 mars au 14 avril, à 18h30 dans la salle Renaud-Barrault.

Du 1er février au 3mars, à 18h30, une curiosité « Sergi Lopes -Non Solum » de Jorge Pico et Sergi Lopez . C’est quoi le thème ? « Eh ben, le paradis, la peur de devenir fou, les différences, la mort, la femme idéale...Le plaisir de jouer... » répond Jorge Pico , le metteur en scène.
Le mieux est d’aller voir un acteur possédé sur scène.

« L’usine » est une pièce de l’auteur suédois Magnus Dahlström . Jacques Osinski metteur en scène exigeant qui a déjà monté Strindberg, Hamsun, Dagerman nous entraîne dans les entrailles d’une usine sidérurgique hantée par le crime. C’est du 16 janvier au 25 février à 21 h, Salle Jean-Tardieu.

Ils viennent du collectif des Lucioles, Florian Parra auteur du texte et metteurs en scène de « La chaise » et Pierre Maillet , comédien et complice de Martial di Fonzo Bo. La chaise, c’est celle où se tient le gardien de Musée avec interdiction de parler, de lire, d’écrire, de téléphoner... coincé au milieu des œuvres qu’il surveille. Salle Topor du 16 janvier au 18 février à 20h30.

La grande Micheline Presle sera présente au Théâtre du Rond-Point cette saison pour nous lire des textes extraits de « J’entends juste la musique mais pas la mort » de Sofia Sylvia Zerbib. Il s’agit de petites histoires saisies sur le vif : celle qui ne veut pas mourir en string, celle du chien en garde alternée, celle d’un cadeau d’anniversaire en pochette surprise... Salle Topor, du 23 janvier au 17 février à 18h 30.

Emmanuel Bourdieu et Frédéric Bélier-Garcia ont écrit la pièce. Frédéric Bélier Garcia et Denis Podalydès mettront en scène « Le Mental de l’équipe » qui s’annonce déjà comme un événement de la saison surtout si on ajoute sa distribution prestigieuse : Jacques Bonnaffé, Eric Berger, Micha Lescot... Quatorze artistes au total qui transformeront la scène de la Salle Renaud-Barrault en pelouse magique. Du 7 mars au 14 avril

On a vu lors des saisons précédentes des spectacles de James Thiérrée . Voici de nouveau sur une scène celui de Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thiérrée . Leur cirque qui s’appelait dans les années soixante dix « Le cirque bonjour » a tourné pendant trente ans, dans le monde entier. Il est devenu « Le Cirque invisible » et se pose à Paris au Rond-Point dans la grande Salle, du 17 avril au 6 mai à 20h30. C’est un évènement à ne pas manquer.

Du 8 mars au 18 avril, on pourra découvrir un spectacle de Yolande Moreau « Sale affaire, du sexe et du crime ». La soirée commencera avec la projection du film « Quand la mer monte » qu’elle a co-réalisé avec Gilles Porte et, la lumière revenue, c’est Yolande Moreau qui apparaîtra sur la scène et nous donnera son spectacle drôle et saignant...

L’auteur de « J’ai tout » Thierry Illouz , romancier, dramaturge, est avocat pénal. C’est à dire que quand il n’écrit pas, il défend ceux qui ont commis des actes répréhensibles, qui inspirent cette création. Jean-Damien Barbin jouera le spectacle que Jean-Michel Ribes aura mis en scène. Salle Topor, du 6 mars au 28 avril, à 21 heures.

Du 16 mars au 29 avril, à 18h30 Salle Topor, on pourra voir « Je vous quitte, j’ai à faire » de Jean-Damien Barbin et Raphaëlle Misrahi , interprété et mis en scène par Jean-Damien Barbin.
Chacune des répliques de la pièce est une ultime phrase ou tirade piochée chez Py, Eschyle, Courteline, Molière, Artaud, Lagarce, Dubillard ou Gabilly....

Du 10 mai au 24 juin, les clowns russes du Teatr Licedei se produiront sur la scène de la salle Renaud Barrault . Ce sera « Semianyki ». Plus loufoques que la Famille Adams ou les Simpson, Olga, Alexander, Marina, Yulia, Kasyan et Elena ont concocté, au millimètre près, effets spéciaux, sketches, émotions, catastrophe.

Du 5 mai au 17 juin Emma DANTE présente deux spectacles : « Mishelle di Sant’Oliva » et « Vita mia », deux spectacles en italien sur titré qui feront événement.

Et pour clore la saison « Stramilano » et l’arrivée sur scène d’une grande dame du cinéma (filmée par Visconti, Pasolini, Bertolucci, Bunuel ) et du théâtre ( Strehler, Gassman, Ronconi ou Arias ), Adriana Asti. Elle nous conduira en musique entre son Milan rêvé et son Paris vécu, un itinéraire de souvenirs, de témoignages de rires et de chansons. Ce sera du 15 mai au 9 juin, Salle Jean Tardieu à 18h30.

Sans oublier « Le Rond-Point des Surprises », « les mardis midi » lectures organisées par Louise Doutreligne et toutes sortes d’évènements ponctuels... Francis Dubois

THEATRE du ROND-POINT
2 bis Avenue Franklin Roosevelt
Paris 75 008
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21 - www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Archives