Compte-rendus d’audiences

Audience au Ministère du 08/09/2011

Compte-rendu de l’audience langues vivantes au Ministère de l’Education Nationale (DGESCO)
(08/09/2011)

Présent(e)s pour le Ministère :
I. Robin (bureau des lycées d’enseignement général et technologique), A. Lacourt (adjoint au chef du bureau LEGT), F. Monnanteuil (doyen des Inspecteurs Généraux de langues vivantes),

Présent(e)s pour le SNES-FSU  : R. Hubert (co-secrétaire général), S. Charrier (secrétaire nationale, responsable du secteur contenus), T. Jamet-Madec et M. Rollin (co-responsables du groupe langues vivantes).

Le SNES-FSU :

- rappelle l’attachement du SNES aux questions concernant les langues vivantes, regrette l’absence de M. Huart, sous-directeur des lycées et de la formation professionnelle de la DGESCO, ainsi que le manque de rencontre et de concertation avec l’inspection depuis des années et s’inquiète de l’organisation des enseignements de langues au collège et au lycée.

- montre que la priorité affichée par le gouvernement à l’enseignement des langues vivantes se voit contestée sur le terrain et par les faits : des horaires qui baissent et des effectifs qui augmentent, des regroupements d’élèves dans le cadre du tronc commun, des groupes de compétences imposés, des stages intensifs comme réponse aux difficultés des élèves, une diversification moribonde (l’enseignement des LV dans le premier degré, très tourné vers l’anglais, ne permettant pas d’amorcer une diversification), une formation initiale insuffisante et une formation continue quasi inexistante. Ces conditions dégradées de l’enseignement des langues vivantes ont des répercussions sur la santé des collègues.

- pose des questions précises sur le collège, notamment concernant la DP6 (découverte professionnelle 6 heures) qui ne comporte pas de LV2 (obligatoire désormais en Bac Professionnel Tertiaire), la compétence 2 du livret de compétences et l’articulation entre les classes bilangues et les sections européennes. Sur le lycée, il demande un bilan concernant les épreuves et les sujets en STG et des précisions sur le contenu des épreuves au Baccalauréat 2013. Il fait part de l’inquiétude des collègues sur le peu d’heures en séries technologiques pour faire une LV1, une LV2 et une LV1 dans une discipline technologique, ainsi que sur les certifications. Quant aux BTS, il rappelle le fiasco sur les épreuves du BTS MUC (management des unités commerciales) de l’an dernier et demande si les référentiels des nouveaux BTS fonctionneront comme le BTS CI (commerce international).

Réponses de l’inspection générale et de la DGESCO :

1. Sur le A2 au DNB (diplôme national du brevet), après une mise en place rapide, les choses s’éclaircissent. Il est préconisé de ne pas attendre la fin de l’année pour valider les activités langagières des élèves qui ont le niveau, afin de décrisper les situations sur le terrain.

2. Concernant les bilangues/euros, il est rappellé que la continuité, la mobilité et l’enseignement précoce sont trois des préoccupations du comité stratégique des langues vivantes.

3. Il y a un consensus positif sur l’exposition précoce dès lors que sa durée est suffisante. Il est donc fait le parallèle avec les stages intensifs d’anglais qui peuvent être bénéfiques et qui sont un moyen de faire face aux offres des officines privées. Le relevé de compétences, délivré à la fin du stage, ne doit pas être pris comme une contrainte pour les élèves et les enseignants : il s’agit juste de reconnaître l’acquis mesuré pendant la semaine de stage.

4. Les épreuves du Baccalauréat 2013 se dérouleront ainsi : CO (compréhension orale) au 2ème trimestre, avec une restitution écrite en français de ce qui a été compris, EO (expression orale) au 3ème trimestre, évaluée à partir d’une grille nationale créée à partir des échelles du CECRL et à partir des thèmes du programme national et non plus à partir de documents déclencheurs et épreuves écrites, CE (compréhension écrite) et EE (expression écrite), en épreuve terminale. Ni une semaine banalisée ni une banque de sujets ne sont envisagées pour le moment.

5. Les certifications sont une chance pour les élèves qui peuvent les passer et ne représentent pas une menace sur le Baccalauréat. Les organismes certificateurs sont ceux des pays des langues enseignées. Ils ne remettent pas en cause le pouvoir d’évaluation des enseignants.

6. L’élève pourra choisir sa LV2 pour l’épreuve de langue dans la discipline technologique, même si seule la LV1 sera enseignée dans ce cadre.

Commentaires et conclusions du SNES :

L’audience a duré une heure trente. Nous avons eu l’impression d’un discours très préparé qui se voulait rassurant : « tout va aller mieux.... ». Si l’audience a permis d’éclaircir certains points (épreuves du Bac, par exemple), le discours du Ministère et de l’Inspection générale nous ont semblé globalement peu en phase avec la réalité du terrain et ses difficultés concrètes, qu’elles soient d’ordre pédagogique (liens entre les programmes et le CECRL, par exemple), ou matérielles (mise en avant des stages intensifs de langue pour permettre la réussite des élèves, au lieu d’assurer de bonnes conditions d’enseignement pour tous en classe).

Autres articles de la rubrique Compte-rendus d’audiences

  • Audience circulaire LVER - septembre 2015
    Audience inter-syndicale sur la proposition de circulaire sur la nouvelle carte des langues désormais parue au B.O : http://www.education.gouv.fr/pid285... Le compte-rendu est en... Lire la suite (Septembre 2015)
  • Audience Bac (LV) de novembre 2014
    Lors de cette audience sur le Baccalauréat, un point spécifique sur les LVER a été réalisé. Le ministère a regretté des complications liées à des initiatives locales et la « suréglementation académique »... Lire la suite (Décembre 2014)
  • Audience LV mars 2014
    Le SNES-FSU a été reçu en audience le 19 mars 2014 sur l’enseignement et l’évaluation des langues vivantes. Le compte-rendu est en pièce jointe.Lire la suite (Mars 2014)
  • Audience épreuves LV décembre 2013
    En PJ, le compte-rendu de la dernière audience entre le SNES-FSU et la DGESCO concernant les épreuves de langues vivantes au Baccalauréat. La circulaire dont il est fait état du projet devrait être... Lire la suite (Janvier 2014)
  • Audience épreuves LV juillet 2013
    Le SNES-FSU a été reçu en audience le 12 juillet 2013 au sujet des nouvelles épreuves de langues au Baccalauréat. Le compte-rendu est en pièce jointe.Lire la suite (Juillet 2013)