Archives

Atteintes à sa vie Théâtre de la cité internationale - partenaire réduc’snes

Après une création au Théâtre universitaire de Nantes, en octobre, La théâtre de la Cité internationale donne jusqu’au 3 décembre 2006 "Atteintes à sa vie" de l’auteur anglais Martin Crimp.
Joël Jouanneau qui le met en scène avait travaillé ce texte avec les élèves du conservatoire national. Il retrouve ici une grande partie de sa distribution d’alors. Ceux qui étaient élèves à l’époque sont devenus entre temps des comédiens professionnels.
"Atteintes à sa vie" se présente sous la forme de dix sept tableaux, dix sept scénarios pour le théâtre selon l’auteur et constitue un puzzle qui, une fois complet, n’apporte pas de véritable indication ni sur les personnages ni sur l’intrigue de la pièce. Cette impression de vide n’est que dans l’apparence et tout l’intérêt de l’œuvre de Crimp réside dans la réflexion qu’elle génère à propos des contradictions du monde actuel.
Et si le personnage principal de la pièce Anne, parfois Anya ou Annie n’apparaît jamais, les traces qu’elle laisse derrière nous l’indiquent tour à tour comme une terroriste ou au contraire comme la victime d’un attentat, comme une prostituée ou comme une éminente scientifique, une écologiste ou une militante d’extrême droite évoluant dans des genres allant de la comédie musicale à la science fiction en passant par la danse, la vidéo ou le chant.
Atteintes à sa vie peut se jouer à trois, cinq, sept, dix ou quinze personnages. Cette fois-ci, il sont neuf.

Martin Crimp, né en 1956 dans le Kent est un des auteurs les plus célèbres de la scène anglaise. Après des études à Cambridge et une résidence d’auteur à New-York, il entre comme auteur dramatique au Royal Court Theater à Londres en 1997. Il écrit pour la scène des textes qui sont crées au Orange tree theater de Richmond puis au Royal Court theater. Il écrit également pour la radio et fait de nombreuses adaptations théâtrales comme celle de La veuve joyeuse de Franz Lear créée à New-York, du Triomphe de l’amour de Marivaux. Suivront d’autres adaptations : Les bonnes de Genet, Le misanthrope de Molière, Roberto Zucco de Koltès ou Les chaises de Ionesco.
Ses pièces sont maintenant données dans de nombreux pays d’Europe.
En France, bien que de plus en plus joué, Martin Crimp reste un auteur à découvrir.

Joël Jouanneau s’est longtemps consacré à des mises en scènes de pièces pour le jeune public. Il fut à ce titre, jusqu’en 2003, codirecteur du Centre dramatique National attaché au Théâtre de Sartrouville. En 1988, « Le Bourrichon » crée au Festival d’Avignon le révèle comme auteur. Suivent, qui rencontrent également un grand succès : Kiki, l’Indien en 1989, Mamie Ouate en Papoasie en 1990 ou l’Ebloui en 2002.
Ses mises en scène de textes de Pinget L’hypothèse et L’Inquisitoire, de Beckett En attendant Godot, Fin de partie, Oh les beaux jours, de Thomas Bernhard ou de Jean-Luc Lagarce sont remarquées.
En 2002-03, metteur en scène invité au Théâtre Ouvert, il monte Madame, on meurt ici de Louis-Charles Sirjacq, Les amantes d’Elfrede Jelinek et surtout Kaddish pour l’enfant qui ne naîtra pas de Imre Kertesz. En 2000, il devient professeur au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique.
Francis Dubois

Théâtre de la Cité Internationale 17 boulevard Jourdan 75 014 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 43 13 50 60

Autres articles de la rubrique Archives