Archives

saison 2006-2007

Athénée - Théâtre Louis Jouvet partenaire Réduc-Snes

En 1880, s’élève rue Boudreau une colossale bâtisse à l’esthétique de temple hindou : l’Eden-Théâtre. Mais ce lieu fabuleux ne connaîtra qu’une existence éphémère. De métamorphoses en réaménagements, il finira par disparaître. En 1893, un lieu intime est construit dans l’un des foyers de l’Eden sous le nom de Comédie Parisienne, qui sera finalement inauguré sous le nom d’Athénée en 1896.
Il subsiste encore, au-dessus de la Coupole de la salle quelques vestiges de l’Eden-Théâtre : un plafond décoré de motifs indiens rouges, noirs et bruns.
Le théâtre de l’Athénée est surtout associé à un nom prestigieux de la scène : celui de Louis Jouvet qui en fut le directeur de 1934 à 1951.
D’autres encore auront marqué de leur passage ce lieu mythique  : Jean Vilar, Peter Brook, Pierre Brasseur ou Maria Casarès.
Sous Pierre Bergé qui dirige le théâtre de 1977 à 1981 s’ouvre sous les combles la salle Christian Bérard consacré au théâtre d’essai.
Patrice Martinet l’actuel directeur depuis 1993 impose une nouvelle politique artistique.
En 1996, à l’occasion du centenaire de l’Athénée d’importants travaux de rénovation vont rendre au Théâtre de l’Athénée toute la splendeur de son architecture et de son décor.

Le Théâtre de l’Athénée est une des plus belles salles à l’Italienne de Paris.
Sa rénovation en 2001 avait refait la lumière sur ce théâtre au passé prestigieux. Cette saison, la réouverture de la petite salle, également récemment rénovée, va lui permettre avec une programmation variée, foisonnante, exigeante et... divertissante de redevenir ce lieu incontournable qu’il fut. L’inauguration de la petite salle a débuté, jusqu’en décembre, avec un festival Samuel Becket à l’occasion du centième anniversaire de la naissance de cet auteur monumental dont l’œuvre n’a jamais cessé de passionner les publics : « FIN DE PARTIE » et « LE DEPEUPLEUR » seront au programme mais également « LA DERNIERE BANDE » dans une mise en scène de Xavier Marchand.

La Compagnie « Les Brigands »
qui avait donné à voir « TA BOUCHE » de Maurice Yvain en 2004 et « TOI C’EST MOI » de Moïse Simons en 2005 à l’Athénée propose cette saison deux spectacles : le premier regroupe deux opéras bouffe du début du siècle « LA SOCIETE ANONYME DES MESSIEURS PRUDENTS » dont le livret drôle et impeccable est de Sacha Guitry, autrefois créé avec Yvonne Printemps, et « CHONCHETTE » signé Robert de Flers mis en scène par Loïc Boissier.
La même compagnie Les Brigands propose fin février et début mars 2007 « LES BRIGANDS » de Jacques Offenbach dans une mise en scène de Stéphane Vallé et Loïc Boissier.

Harold Pinter
sera à l’honneur du 9 novembre au 9 décembre 2006 avec « TRAHISONS », que Philippe Lanton mettra en scène avec le concours de trois comédiens remarquables : François Marthouret, Thibault de Montalembert et Nathalie Richard.

«  SEI PERSONAGGI IN CERCA D’AUTORE  » de Luigi Pirandello sera donné en version italienne sur titrée pour seulement cinq représentations du 12 au 16 décembre dans une mise en scène de Carlo Cecchi.

Du 18 janvier au 17 février 2007, sera présentée « LA CANTATRICE CHAUVE » de Ionesco dans une mise en scène de Jean-Luc Lagarce, quinze ans après sa création en 1991. Des comédiens qui figuraient dans la distribution à l’époque comme Elisabeth Mazev seront de l’aventure.

Contrairement à ce que laisserait supposer le titre, « LE SUICIDE » de Nicolas Erdman est une comédie dans la lignée des comédies russes et un formidable hymne à la vie. Elle est mise en scène par Anouch Paré et jouée par seize comédiens et musiciens du 8 mars au 7 avril 2007.

« LES JUSTES » d’Albert Camus (du 26 avril au 26 mai 2007), qui est un singulier écho aux déflagrations de notre temps, sera mis en scène par Guy Pierre Couleau et marquera le retour sur scène d’une grande comédienne « vitezienne », Jany Gastaldi.

Lars Norén
, dramaturge suédois dont on pourra voir d’autres pièces notamment aux Amandiers de Nanterre a écrit « LES EAUX DORMANTES » en 2001. Avec ce texte, nous pénétrons dans l’univers noir qui manquait à la programmation de l’Athénée. La mise en scène est signée Claude Baqué et réunit cinq comédiens dont Michel Hermon dont on salue le retour sur une scène de théâtre.

Pour clore une saison riche et particulièrement variée « THE RAPE OF LUCRETIA » de Benjamin Britten dont on peut dire qu’il a inventé l’Opéra de chambre. La mise en scène de ce livret de Ronald Duncan sera de Stephen Taylor et la direction musicale sera de Neil Beardmore.

Il faut encore savoir que l’Athénée , classé monument historique, se visite. La découverte du lieu et de ses coulisses se fait avec une équipe de conférenciers spécialisés dans l’histoire du Théâtre et de l’Opéra. Ouverte aux scolaires, la visite peut être adaptée selon le niveau et offre une initiation au vocabulaire du théâtre (par groupe ne dépassant pas quinze élèves). L’Athénée propose également aux enseignants et à leurs élèves un cycle de formation : l’école de l’apprenti spectateur se déroule autour d’un spectacle de la saison choisi par le professeur.
En janvier 2007, un forum de discussion sur le thème « Où en êtes-vous de l’engagement politique » sera proposé aux lycéens à l’occasion des deux spectacles : « Les justes » et « le Suicidé ». Débat animé par des intervenants extérieurs au monde du Théâtre et de l’éducation (journalistes, philosophes...). Un dossier pédagogique sera mis à la disposition des enseignants.
Francis Dubois

THEATRE ATHENEE - LOUIS JOUVET
Square de l’Opéra - Louis Jouvet
7 rue Boudreau 75 009 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 53 05 19 19. www.athenee.theatre.com

Autres articles de la rubrique Archives