Actualité théâtrale

jusqu’au 13 janvier

"Arsène Lupin banquier" à l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet – partenaire Réduc’snes

Arsène Lupin, s’il a inspiré de nombreux cinéastes et pas des moindres, des réalisateurs de télévision, a aussi intéressé les auteurs de livrets d’opérette. Maurice Leblanc et Francis de Croisset le font débuter sur les planches, au Théâtre de l’Athénée en 1908. En 1930, Albert Willemetz, ami de Maurice Leblanc l’imagine en banquier, confie le rôle du gentleman cambrioleur au célèbre Koval et celui de son comparse à un jeune comédien nommé Jean Gabin.
La compagnie Les Brigands qui avaient donné sur la scène de l’Athénée Louis Jouvet "Ta bouche" et "Toi, c’est moi", boucle avec "Arsène Lupin banquier" (mise en scène Philippe Labonne) une trilogie consacrée au parolier Albert Willemetz. Marcel Lattès, l’un des meilleurs compositeurs avec lequel il a travaillé déclarait, le 7 mai 1930 lors de la création de l’opérette au Théâtre de Bouffes Parisiens : "J’ai essayé d’unir dans ma partition la formule française de Messager, Reynaldo Hahn, Maurice Yvain à celle des Anglo-Américains. Y aurai-je réussi ? Moi qui n’avais jamais eu peur d’Arsène Lupin, me voilà tout tremblant devant lui".
La Compagnie Les Brigands est depuis cinq saisons sur la scène de l’Athénée avec Offenbach, la Belle époque et l’entre deux guerres avec Ta bouche de Maurice Yvain, Toi, c’est moi de Moïse Simons ou Chonchette de Claude Terrasse.
Le premier spectacle de la Compagnie date de 2001. Il s’agissait de Barbe-Bleue, un Offenbach inconnu, mis en scène par Stéphane Druet et dirigé par Benjamin Lévy.
Marcel Lattès né à Nice en 1886 et mort à Auschwitz en 1943, disciple d’Alain Messager a crée avec Albert Willemetz deux grands succès : Le diable à Paris en 1927 et, peu de temps après, Arsène Lupin banquier. Au moment du déclin de la comédie musicale, il se replie vers la musique de films où il a eu comme interprète Arletty.
Arsène Lupin Banquier peut convenir à un public de grands collégiens et lycéens pour une initiation à un genre désuet mais plein d’humour, de malice et de charme et dans tous les cas à découvrir. Francis Dubois

Athénée Théâtre Louis-Jouvet,
Square de l’Opéra Louis-Jouvet, 7 rue Boudreau 75 009 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 53 05 19 19 – www.athenee.theatre.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « We love arabs »
    Hillel Kogan est un artiste engagé. Il est à la fois danseur, chorégraphe, interprète, acteur, concepteur et dramaturge mais cette accumulation de titres qui lui ont valu de nombreuses récompenses... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « La nostalgie des blattes »
    Sur un plateau nu, une estrade, et sur cette estrade, assises sur deux simples chaises, deux femmes plus très jeunes. La plus ancienne dans son poste voit arriver la remplaçante avec une belle dose... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Trahisons » de Harold Pinter
    Jerry et Emma se retrouvent devant un verre deux ans après leur rupture. Leur embarras n’a d’égal que l’émotion de se revoir. Pendant des années, alors qu’une amitié sincère et de très longue date liait... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Les deux frères et les lions »
    Une ambiance très british avec chansons traditionnelles, thé et scones, nous accueille pour ce conte inspiré d’une histoire vraie, dont les héros sont encore vivants. Deux jumeaux habillés de la même... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Novecento »
    Novecento est un conte qui nous entraîne sur un paquebot transatlantique, à la rencontre de Novecento, né et abandonné sur le piano de la salle de bal du bateau, devenu un musicien de génie et qui... Lire la suite (Septembre 2017)