Actualité théâtrale

Théâtre du Lucernaire

"Argent, dette et music-hall" Jusqu’au 3 mai

Un billet de 5 euros trouvé, voilà le point de départ du spectacle où l’on croise une petite troupe qui tire le diable par la queue et des thèmes a priori austères, l’argent, la monnaie, la dette, la question de la valeur. Mais il n’y a pas besoin de chausser ses lunettes et de froncer les sourcils pour entrer dans Argent, dette et music-hall, car c’est bien dans ce lieu que nous entraînent les trois chanteurs, comédiens, danseurs, sans oublier le pianiste (Daniel Glet) qui, à l’occasion, s’avère aussi être un comédien facétieux. Une distribution très européenne puisque outre Nigel Hollidge, le Britannique qui a conçu le spectacle, il y a un Italien, Antonio Interlandi et une Française Armel Petitpas. Ils chantent, dansent, font des claquettes, de la magie, l’un est aussi à l’occasion ventriloque, ils convoquent tous leurs talents pour se persuader, comme dans les cabarets des années 30 que la crise est finie. Dans une ambiance très strass et paillettes, il faut voir Andrew (Nigel Hollidge) en longue robe rouge, boa noir autour du cou, passer dans la salle en chantant Je cherche un millionnaire, s’arrêter devant des spectateurs avant de les récuser, « critique, c’est pas la peine, intermittent du spectacle, inutile ». On passe du comique avec La vache à 1000 francs, reprise par Jean Poiré de la chanson de Brel, à l’ambiance survoltée de Money, money. Peu à peu le clinquant se fissure, les intérêts prennent trop de place, ils chantent Ah si j’avais des sous et le cynisme pointe son nez avec la chanson de Didier Super Y’en a marre des pauvres, y font aucun effort ! Pourtant à la fin, il reste sur scène une petite troupe fatiguée, mais unie et quand Andrew chante Youkadi, la très belle chanson de Kurt Weill, on a des frissons.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 21h30, le dimanche à 19h
Théâtre du Lucernaire
53 rue Notre Dame des Champs, 75006 PARIS
Réduc’SNES sur réservation : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « We love arabs »
    Hillel Kogan est un artiste engagé. Il est à la fois danseur, chorégraphe, interprète, acteur, concepteur et dramaturge mais cette accumulation de titres qui lui ont valu de nombreuses récompenses... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « La nostalgie des blattes »
    Sur un plateau nu, une estrade, et sur cette estrade, assises sur deux simples chaises, deux femmes plus très jeunes. La plus ancienne dans son poste voit arriver la remplaçante avec une belle dose... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Trahisons » de Harold Pinter
    Jerry et Emma se retrouvent devant un verre deux ans après leur rupture. Leur embarras n’a d’égal que l’émotion de se revoir. Pendant des années, alors qu’une amitié sincère et de très longue date liait... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Les deux frères et les lions »
    Une ambiance très british avec chansons traditionnelles, thé et scones, nous accueille pour ce conte inspiré d’une histoire vraie, dont les héros sont encore vivants. Deux jumeaux habillés de la même... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Novecento »
    Novecento est un conte qui nous entraîne sur un paquebot transatlantique, à la rencontre de Novecento, né et abandonné sur le piano de la salle de bal du bateau, devenu un musicien de génie et qui... Lire la suite (Septembre 2017)