Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Jean-Jacques Jauffret (France)

"Après le Sud" Sortie le 12 octobre 2011

Au Sud de la France, dans une ville portuaire à la périphérie de Marseille, quatre personnages vont se croiser, le temps d’un après-midi caniculaire.

Amélie est caissière pour l’été dans une grande surface. Elle est peut-être enceinte mais retarde le moment de faire le test de grossesse. Son petit ami Luigi, après un différend avec son père, éprouve le besoin urgent de rejoindre sa mère, en Italie.
Anne, la mère d’Amélie, se présente secrètement dans une clinique où elle a décidé de soigner son surpoids et sa tendance à la boulimie.
Georges, un retraité solitaire, passe son après-midi à nettoyer son fusil, à faire des courses au supermarché et à écouter un concerto pour piano de Mozart.
Luigi et ses amis ont improvisé une partie de foot pendant que Georges écoute religieusement le concerto.
Les différents parcours se complètent en une construction subtile. Ils se croisent, se frôlent, se télescopent et par de fréquents retours en arrière, complètent les vides narratifs, levant le voile sur des moments qui s’avèrent être déterminants pour un éclairage nouveau et conduire au dénouement.
"Après le Sud" est un récit feutré sur les derniers moments de l’adolescence, ses jeux, son insouciance, ses passions amoureuses. Il garde ce même parti pris de délicatesse pour aborder la solitude et le désarroi de l’âge, le monde du travail, celui du chômage.
Le choc entre ces mondes différents participe aussi de la construction insidieuse du récit.
Dans la torpeur de l’été marseillais, celui-ci garde toute son âpreté sans que jamais il ne dérive vers le moindre effet de violence.
Loin des clichés sur la vie dans les cités, le film révèle peu à peu avec de sourdes hostilités, les humiliations du quotidien, la mécanique sourde de la tragédie.
Et le drame se construit par petites touches, par un jeu de coïncidences en apparence anodines,
par les allées et venues d’un quotidien insignifiant qui développe insidieusement une menace.
"Après le sud " est un récit d’atmosphère dans lequel les lieux, les ambiances, les conditions météorologiques ont valeur de piège.
Un film qu’on pourrait qualifier d’intimiste mais qui n’est pas tout à fait éloigné du thriller.
Un récit à déguster.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le redoutable »
    Paris 1967. Après une série de succès publics et critiques, Jean-Luc Godard est un des cinéastes les plus en vue de la nouvelle vague. C’est l’année où il tourne « La chinoise » avec la jeune... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Les grands esprits »
    François Foucault est un professeur agrégé de lettres classiques qui enseigne dans le très « recommandable » lycée parisien Henry IV. Au cours d’une réception à l’occasion de la signature du dernier... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Mary »
    A la mort de sa sœur, Franck, un quadragénaire solitaire et charismatique, se bat pour obtenir la garde de sa jeune nièce de six ans. Mary qui montre un don hors du commun pour les mathématiques... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Laurent et Safi »
    Safiatou est une jeune malienne de vingt quatre ans vivant en France. Poussée par son amie Raymonde, une ivoirienne dont elle est inséparable, elle recherche un amoureux sur internet. Par jeu,... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Brooklyn Yiddish »
    Menashé habite et travaille dans le quartier juif ultra orthodoxe de Brooklyn. Modeste employé dans une épicerie, il a du mal à joindre les deux bouts. Cependant, après la mort de sa femme, il... Lire la suite (Septembre 2017)