Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Basil Da Cunha (Suisse – Portugal)

"Après la nuit" Sortie en salles le 5 mars 2014.

Sombre est un garçon solitaire et nocturne. Il vit dans une cave avec, pour seul compagnon Dragon, un caméléon. La seule visite qu’il tolère dans son antre est celle d’une petite fille du voisinage.

La nuit, Sombre erre dans les rues du bidonville créole de Lisbonne. Il tente vaille que vaille de réunir la somme d’argent qu’il doit à un chef de gang local de plus en plus menaçant.

Pour parvenir à honorer cette dette, il accepte de participer à un casse. Mais l’affaire tourne mal et le recours aux conseils d’un sorcier vaudou ne parviendra pas à l’extraire du guêpier où il est englué.

Le bidonville de Reboleira à la périphérie de Lisbonne est un quartier dur mais également un îlot de liberté, une sorte de village où tout le monde se connaît, non sans chaleur humaine.

La culture créole cap-verdienne y est très présente.

C’est dans ce quartier que Basil Da Cunha a échoué quand il est arrivé à Lisbonne. Il s’y est fait de nombreux amis grâce au rap. Avec certains d’entre eux, il a créé une équipe de cinéma et réalisé, dans un premier temps, trois courts métrages.

Lorsque son projet de long métrage a échoué, il a pris avec eux et avec deux techniciens professionnels (chef op et ingénieur du son) la décision de tourner un petit film improvisé sur le quartier.

Avec le temps, ce petit film est devenu un long et c’est ainsi que s’est fait "Après la nuit" qui s’est retrouvé au Festival de Cannes dans la sélection de la "Quinzaine des réalisateurs".

Basil Da Cunha définit son film comme un film de genre dans un univers réaliste.

Il vaut pour l’atmosphère qui s’en dégage, son côté légèrement décalé, pour sa partie documentaire sur ce quartier de Lisbonne et sur la faune qui y réside.

Ce film, trouble, n’est pas sans charme. En tous cas, il témoigne du plaisir que le réalisateur a pris à baigner dans un endroit qui lui est familier et de sa sympathie pour ses habitants.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « A Ciambra »
    A quatorze ans, Pio est un garçon qui n’a pas froid aux yeux et il est déjà très au fait des choses de la vie. Prenant modèle sur ses aînés et pressé de grandir, il se comporte en adulte, fume, boit et... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Kiss and cry »
    A quinze ans, Sarah reprend un entraînement intensif de patinage sur glace au Club de Colmar où sa mère a emménagé pensant que sa fille y atteindrait un niveau tel qu’il lui ouvrirait les portes de... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Les hommes d’argile »
    Sulayman est un jeune homme heureux. Il se contente de peu, vit en parfaite harmonie avec la faune et la flore de sa région. Il aime pétrir l’argile et faire naître de ses mains des objets et des... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Gauguin, voyage de Tahiti »
    En 1891, Gauguin décide de quitter sa famille aimée, ses compagnons peintres et de partir pour Tahiti où il imagine, selon une image idéalisée des îles, qu’une vie facile lui permettra de se consacrer... Lire la suite (Septembre 2017)
  • « Home »
    A sa sortie de prison, Kevin dix-sept ans, est recueilli par sa tante et son oncle. Ce placement en famille et un stage en plomberie devraient permettre un nouveau départ à cet adolescent bien... Lire la suite (Septembre 2017)