Actualités

Analyse de la note de service ECE - session 2014

La note de service relative à l’épreuve d’évaluation des capacité expérimentales de physique-chimie et de SVT - session 2014 – possède un ton et des nouveautés inacceptables et inapplicables :

- des conditions draconiennes sont imposées : locaux sécurisés avec interdiction d’échanges entre collègues, destruction systématique de tout document, n’apportent pas de réponses aux problèmes de fuites de sujets des sessions passées et créent un climat de suspicion insupportable, accentué par le rappel (très) insistant à la stricte confidentialité ;
- le calendrier (consultation de la banque des sujets quatre semaines à l’avance seulement, des barèmes de correction une semaine à l’avance…) va mettre les collègues, et notamment ceux qui enseignent dans la dernière zone ou dans les établissements français à l’étranger, devant des difficultés humaines et matérielles importantes pour organiser les épreuves : commande de produits, vérification de la faisabilité des sujets et appropriation des critères de correction dans la précipitation. Là encore, ce sont les collègues qui paient les errements de l’administration, pourtant dénoncés depuis plusieurs années par le SNES ;
- la signature d’une charte des examens ne peut pas être imposée aux enseignants, la confidentialité relevant déjà de leur statut.

Nous déplorons une nouvelle fois l’absence de concertation qui a présidé à l’élaboration et la publication de cette note de service.

Le travail supplémentaire des équipes d’enseignants et de personnels de laboratoires, travail qui n’est pas rémunéré, risque d’être encore alourdi.
Enfin, cette note de service commune à la PC et au SVT ne prend pas en compte les spécificités de chacune des disciplines (existence de texte d’accompagnement spécifiques sur les compétences en PC mais pas en SVT, présentation "surprise" et tardive d’une liste de situations détaillées d’évaluation en SVT).

Nous avons interpellé la DGESCO - mission des examens - et les inspections générales concernées, sans pour l’instant obtenir de réponses.

Nous appelons les collègues à ne pas prendre en compte cette note de service inapplicable et nous signaler tout problème lors de la mise en œuvre de cette épreuve d’ECE.

Il faut cependant noter un point positif à cette note de service : elle précise très explicitement la responsabilité des chefs d’établissements dans l’organisation de ces épreuves.

Autres articles de la rubrique Actualités