Programme

Analyse de l’utilisation des TICE au primaire

Analyse

Les TICE sont définies comme des outils au services des diverses activités scolaires . Il n’est pas question d’en faire un enseignement spécifique : toutefois cette déclaration d’intention trouve très vite ses limites.
Quelques citations significatives pour commencer : “ Les manuels doivent redevenir les instruments de travail qu’ils n’auraient jamais dû cesser d’être. Ils offrent aux élèves de multiples occasions de lectures et de recherches autonomes que ne permet pas la multiplication de photocopies, expression du savoir fragmenté. À côté d’eux, les encyclopédies, les dictionnaires, les produits multimédias constituent des ouvrages de référence que les élèves prennent l’habitude de consulter avec l’aide du maître. ”
Elles “ permettent des représentations de la réalité d’aussi grande qualité que le document imprimé. ”. “ Elles sont donc comme un complément nécessaire de l’observation directe chaque fois qu’il faut travailler sur des documents ou confronter les résultats obtenus aux savoirs constitués. ”

Un certain flou règne dans le choix des termes employés, qui peut prêter à de nombreuses interprétations : ainsi le terme “ réel ” mis en opposition à “ virtuel ” recouvre en fait diverses choses, ou bien le terme “ nécessaire ” dans la citation précédente.
Il y a une volonté marquée d’apprendre aux enfants à “ lire ” les images. Mais, contrairement à l’informatique et aux réseaux, il n’y a pas obligation d’acquisition de vocabulaire spécifique.

Maternelle :
Il s’agit simplement de mettre l’enfant en contact avec l’ordinateur.
Le clavier permet de reconnaître les lettres avant de savoir les tracer !
L’ordinateur peut servir à montrer des images.

Cycle 2 :
Le danger de la fragmentation de l’information liée à l’hyper-texte est relevé.
L’utilisation du clavier est considérée comme une activité avec laquelle l’enfant est familiarisé. Il convient alors de lui montrer qu’on peut utiliser plusieurs doigts, le pouce, ...
Il y a aussi une initiation à la typographie.
L’élève doit savoir et comprendre que l’ordinateur n’éxécute que ce qu’on lui demande de faire.

Cycle 3 :
L’usage des TICE se généralise. Certaines activités traditionnellement faites sur papier peuvent être transposées sur ordinateur à l’aide du traitement de textes (soulignage, réorganisation de textes, production d’écrits...)
La recherche sur le Web est clairement spécifiée comme compétence à acquérir pour certaines activités : histoire, EPS et sciences, par exemple. La consultation d’encyclopédies aussi.
Un vocabulaire de base doit être acquis pour désigner les principaux éléments informatiques. Mais lesquels ?
Il faut savoir communiquer au moyen d’une messagerie électronique. La calculatrice doit être utilisée.
L’observation du réel a toujours la priorité sur le recours au virtuel. Mais alors pourquoi la dernière phrase des citations du début est-elle écrite dans les programmes ?

Rien n’est indiqué sur ce qui se passe si un élève n’arrive pas à obtenir le niveau 1 du B2i.

Conclusion
On voit ici très clairement poindre le nouveau rôle de l’enseignant : il ne dispense plus un savoir, mais doit amener l’élève à construire son savoir.
Si les TICE sont définies comme des outils parmi d’autres, on a cependant l’impression qu’elles vont devenir incontournables. On peut cependant se demander comment les appareils vont faire irruption dans la classe et quels changements cela impliquera.
De même, comment se transposera l’usage que fait le maitre des TICE pour lui même à ses pratiques pédagogiques avec les élèves ? Quelles formations seront nécessaires ? Qu’en sera-t-il des effectifs dans la mesure où l’enseignement devient alors de plus en plus individualisé et nécessite un accompagnement encore plus grand de l’enseignant, en particulier pour toutes les recherches d’information ?
Enfin, les TICE, bien que définies comme n’étant pas un “ objet ” à enseigner, font bel et bien l’objet d’un enseignement, validé par le B2i niveau 1. On retrouve là ce que Thélot propose dans son rapport, en intégrant les TICE dans le cœur de la culture commune. Les TICE sont elles condamnées à devenir une discipline ?

Mots-clés