Contributions aux congrès du Snes

2009 : Information-Documentation : pour un nouveau départ ! Contribution au congrès national de Clermont

L’éducation à la culture de l’information est un élément essentiel et original du projet de culture commune porté par le SNES. C’est un enjeu de société reconnu par des instances internationales (Unesco), par des chercheurs (Equipe de Recherche en Technologie Educative « culture informationnelle et curriculum documentaire ») et par les pouvoirs publics (rapport du Sénat sur « l’impact des nouveaux médias sur la jeunesse », 10/08).

La formation à l’information-documentation de tous les élèves du collège et du lycée suppose des instructions pédagogiques officielles : nous demandons un groupe de travail ministériel auquel seraient associés les associations professionnelles et les syndicats.

Le SNES doit œuvrer à l’instauration de séquences d’apprentissages info-documentaires. Sous la responsabilité du professeur documentaliste, elles seraient prises en charge par un binôme professeur documentaliste / professeur d’une autre discipline - toute activité documentaire s’inscrivant dans un contexte disciplinaire, dans le cadre d’un travail de groupe et avec une évaluation conjointe des deux professeurs concernés.

Cette formation nécessite un cadre horaire pour permettre une progression des apprentissages info-documentaires. Au collège, il faut que les DGH soient abondées pour que dans l’emploi du temps des élèves soit prévue 1 h. / semaine / demi classe d’activités info-documentaires, dans une discipline au choix de l’équipe pédagogique (soit dans la grille horaire, de la 6e à la 3e ? 0,5 h élève et 1 h professeur).

Au lycée, nous revendiquons l’instauration d’un module d’information-documentation, obligatoire au 1er ou au 2nd semestre, pour tous les élèves de 2nde. L’organisation modulaire offre une souplesse adaptée aux pratiques de recherche documentaire. Un module d’1h / semaine / demi classe (soit 2 h élève e 4 h professeur sur 1 semestre) permettrait d’atteindre l’objectif de préparer efficacement aux TPE de 1re.

La reconnaissance d’un enseignement de l’information-documentation doit aller de pair avec celle des enseignants documentalistes qui en sont les garants.

Cela passe par :

- la définition d’un taux d’encadrement (1 professeur documentaliste pour 12 classes),

- la révision du calcul de leur service pour dégager le temps nécessaire au travail pédagogique et la création d’un corps d’aide documentaliste en appui aux tâches de gestion (Congrès de Toulouse).

Collectif national des enseignants documentalistes du SNES

Contribution au thème 1

Autres articles de la rubrique Contributions aux congrès du Snes