Courriers et audiences au ministère

2007 : courrier SNES au ministre

Paris, le 16 janvier 2007

Frédérique ROLET
Co-Secrétaire Générale

Sylvie NONY
Secrétaire Nationale

Dominique CHABANT
Danielle COURTOUX
Vassilia MARGARIA
Jean-Pierre HENNUYER
Patrick LAINE

Responsables documentalistes

Monsieur Gilles DE ROBIEN
Ministre de la Jeunesse, de l’Education Nationale et de la Recherche
110, rue de Grenelle
75007 PARIS

Objet : situation des CDI et des professeurs documentalistes

Monsieur le Ministre,

Par plusieurs courriers et lors de notre audience avec M. Roy en juin dernier nous vous avions alerté sur la gravité de la situation de l’emploi dans la discipline documentation.

Nous vous rappelons l’insuffisance évidente des postes aux Capes 2007 : 180 au concours externe et 50 à l’interne. Ce sous recrutement d’enseignants documentalistes entraîne un recours aux remplacements par des collègues issus d’autres disciplines tandis que des contractuels ayant plusieurs années d’exercice, parfois diplômés en sciences de l’information, se retrouvent au chômage. Les rectorats tentent en effet d’affecter autoritairement les TZR d’autres disciplines sur les postes restés vacants, l’exemple le plus choquant est celui de l’académie de Lille. Mais cela concerne aussi des enseignants en reconversion qui sont affectés en CDI sans réelle formation. Sans oublier la multiplication d’affectations de personnels en réadaptation, ce qui n’est certainement pas la meilleure solution pour ces collègues en difficulté avec les élèves, étant donné la pénibilité du travail. Toutes ces situations incohérentes et inadmissibles discréditent la qualification des enseignants documentalistes reconnue par un Capes. Et surtout, elles remettent en cause la nécessaire formation des élèves à l’information documentation.

C‘est dans ce contexte très négatif que vous avez décidé la création de mentions complémentaires en documentation pour trois concours de recrutement. Le SNES est en désaccord sur la mise en place de ces mentions complémentaires, véritable menace pour la reconnaissance de notre spécificité. L’apparition de cette polyvalence va entraîner des situations ingérables au niveau des services et des missions pédagogiques.

L’absence des professeurs documentalistes dans le cahier des charges en IUFM nous inquiète également vivement. Personnels certifiés, nous ne comprenons pas ce qui justifie ce traitement spécifique.

Lors de notre audience en juin nous avions réclamé à M. Roy que soit organisée une réflexion sur le métier de professeur documentaliste avec l’ensemble des partenaires. Il nous avait annoncé la création d’un groupe de travail sur la fonction documentaire en EPLE, ce qui ne correspondait pas à notre demande. Plus de cinq mois après cette entrevue apparemment sans suite, nous apprenons par le biais d’une réponse à une question écrite d’un sénateur qu’une « réflexion serait prochainement menée sur la fonction documentation dans l’établissement scolaire ». A la suite des travaux avortés en 2002 et 2005 sur une nouvelle circulaire de mission des professeurs documentalistes nous nous interrogeons sur la création d’un tel groupe de réflexion pour lequel ni l’association professionnelle ni les syndicats d’enseignants n’ont été contactés.

Le SNES demande la mise en place d’une véritable formation aux pratiques documentaires dans l’enseignement secondaire. Certains items du B2I l’exigeraient. Le décret du socle commun cite des capacités requises pour maîtriser l’information mais la nécessité d’un apprentissage systématique des procédures intellectuelles indispensables à la recherche documentaire n’est toujours pas reconnue.

Nous vous rappelons aussi tous nos courriers sur les contentieux statutaires des professeurs documentalistes et l’absence de toute discussion depuis des années, pour certains depuis la création du CAPES en 1989.

Monsieur le Ministre, le Snes attend de votre part des réponses précises à ces interrogations. C’est dans cet esprit que nous sollicitons, sur l’ensemble de ces questions, une nouvelle audience dans les plus brefs délais.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de nos sentiments respectueux.

F. ROLET S. NONY

D. COURTOUX V. MARGARIA D. CHABANT

J-P HENNUYER P. LAINE

Autres articles de la rubrique Courriers et audiences au ministère