Nantes

2006 : postes et personnels dans l’académie de Nantes

Postes

- 419 dans l’académie,

- 1 création l’année dernière au collège Aigrefeuille sur Maine (44).

- 4 postes bloqués sur zones de remplacements 3 dans le 44 et 1 dans le 49.

- 10 postes restés vacants à l’issue de l’intra : 4 en Vendée, 1 dans la Mayenne, 5 dans la SARTHE

Personnels

- TZR : 13, 10 affectés à l’année et seulement 3 disponibles pour des remplacements

- MA : 4 mais aussi 4 non documentalistes affectés en CDI.

- Contractuels : 45, 23 en poste, 22 au chômage

- Vacataire : 0

Reconversion

22 postes de reconversion ont été proposés soit par le responsable Gestion des Ressources Humaines, soit par les IPR de disciplines. Une information a été faite lors du mouvement intra de juillet mais la transparence s’est arrêtée là..Le SNES a demandé une liste à jour des situations.

La reconversion dans l’Académie de Nantes : précisions

En novembre, nous est enfin annoncé le nombre de reconversions dans l’académie : 27. Il faut rappeler qu’elles étaient au nombre de 22 début juillet lors de la dernière phase du mouvement intra et que depuis le flou le plus total régnait, que nos demandes restaient sans réponses claires.

Après question à l’IPR Vie Scolaire sur le suivi possible de ces personnels et sur le nombre attendu pour l’année prochaine ( pour rappel ils sont trois fois plus nombreux que l’année passée ) celui-ci nous avoué que le dispositif serait suspendu pendant trois ans en attendant que tous les personnels recrutés cette année en soient sortis.

Sur la question d’une reconversion des professeurs documentalistes dans d’autres disciplines, il a paru très confiant et nous a encouragés à nous entretenir avec lui de nos projets personnels.

Tout serait donc bien dans le meilleur des mondes si on ne doutait pas de la motivation des Inspecteurs disciplinaires à nous accueillir aussi généreusement que ne l’ont fait les IPR Vie Scolaire à l’inverse.

Par ailleurs, les conditions d’accueil de ces personnels sont aléatoires : leurs tuteurs sont nommés d’office et leur accueil dans les établissements se fait à la hussarde sans parfois prendre contact avec les chefs d’établissement ni les professeurs documentalistes titulaires du poste.

Quant à leur formation, ils raccrochent les dispositifs du PAF qu’ils essayent de concilier avec une préparation au CAPES interne d’une part et avec leurs nouvelles fonctions dans un ou plusieurs établissements d’autre part Ainsi, seuls les plus les résistants s’en sortiront !

La pression est importante car on leur fait comprendre que des jeunes préparent les concours et qu’ils ne doivent pas donner l’impression de prendre leur place.

Où est passée la belle idée humaniste d’accompagnement de personnels en souffrance ?
Au lieu de proposer des moyens supplémentaires dans les CDI sans entrer en conccurence avec les postes existants, les personnes en reconversion constituent encore une fois, comme d’autres personnels précaires avec lesquels nous avons été habitués à travailler ces dernières années, des variables d’ajustement pour compléter les services voire les décharges syndicales.

Ce dispositif tel qu’il a été mis en place est décidément impossible à défendre ni pour les personnels souhaitant changer de discipline qu’on lâche dans les CDI sans accompagnement digne de ce nom ni pour l’avenir de notre profession en décourageant ceux qui préparent les concours.

Sous couvert d’une mobilité possible au sein de notre métier d’enseignant, ce procédé cache mal ses vélléités économiques en réduisant le nombre de personnels qualifiés dans les CDI conjointement avec celui du nombre de postes au CAPES de documentation.

Autres articles de la rubrique Nantes