US 669 du 4 juillet 2008

200 lycées : il faut suspendre le dispositif

Présentés comme une réponse à la demande
des lycéens d’un meilleur encadrement, les
dispositifs « réussite scolaire des lycées » prévus
dans 200 lycées procèdent d’une logique identique
à celle de l’accompagnement éducatif en
collège. Au-delà des problèmes matériels et
organisationnels, ils posent celui de la définition
même de l’accompagnement à la scolarité des
lycéens en la réduisant à des formes de « bachotage
 » et en anticipant le débat qui doit être
mené dans le cadre de la réforme des voies
générales et technologiques du lycée.

La réflexion sur des dispositifs d’aide aux lycéens,
dont personne ne conteste l’importance, doit être
menée dans le cadre de la discussion sur la
réforme des lycées qui vient de s’ouvrir et non
imposée en amont, pour peser sur le débat. Les
stages d’été prévus à la hâte et sans aucune
concertation relèvent ainsi plus de l’affichage que
d’une volonté véritable de répondre aux besoins
des élèves. Leur mise en place pérenniserait, de
fait, l’idée que des activités pédagogiques partie
intégrante de l’acte d’enseigner puissent être
confiées, dans le cadre du service public d’éducation,
à des non-enseignants. Ils font peser des
contraintes inutiles sur les personnels à qui il est
imposé (enseignants documentalistes, TOS, CPE,
infirmières, personnels administratifs, etc.), tout en rémunérant les « encadrants » volontaires de
manière insatisfaisante (HSE, vacations, etc.), et
introduisent, de fait, une discrimination entre les
élèves (certains, en particulier parmi les plus défavorisés,
utilisant les vacances d’été pour des
emplois saisonniers !).

Le SNES demande donc que le ministère renonce
au dispositif de cet été et qu’il sursoie à toute
décision de mise en oeuvre du dispositif prévu
dans les 200 lycées au cours de l’année, en l’état.

Roland Hubert

Autres articles de la rubrique US 669 du 4 juillet 2008

  • Procédure d’admission post-bac
    Initialement dédiée aux seules CPGE, la procédure s’est étendue progressivement à d’autres formations (ingénieurs, BTS, licence...). À terme, l’entrée dans l’enseignement supérieur passera par ce... Lire la suite (Juillet 2008)
  • Réforme des lycées : première rencontre
    Prenant contact avec les organisations syndicales( 1), Jean-Paul de Gaudemar a rencontré( 2) le SNES le 19 juin 2008. Le ministre s’exprimant le 10 juillet, la première étape consiste à « donner un... Lire la suite (Juillet 2008)