Années 1990-1999

1998 : C.D.I, de mal en pis !

Les échos recueillis sur cette rentrée sont assez catastrophiques. Certes le nombre de titulaires académiques a un peu diminué avec les quelques créations de postes par les rectorats, mais cette amélioration est due en grande partie aux départs en retraite ! 65 % des sortants I.u.f.m. sont encore devenus T.A.

Et la « nouveauté »98 est que l’on manque maintenant de documentalistes ! Dans beaucoup d’académies on ne compense plus les temps partiels, les C.p.a. ; on ne remplace pas les congés. A Toulouse, il manque 34 documentalistes malgré la présence de 102 T.A. ! On en revient à des pratiques que nous croyions révolues. A Limoges, le recteur propose aux T.A. de discipline qui « souhaitent » exercer en documentation de suivre « une formation adaptée ». Ailleurs, à Lyon, on fait moins dans la nuance et certains C.D.I. ne fonctionnent qu’avec des C.e.s. et des T.A. rattachés, reconvertis d’office documentalistes.

Dans ce contexte de pénurie, nos collègues ont de plus en plus de difficultés pour faire respecter leur responsabilité du centre de ressources, telle qu’elle est définie dans notre circulaire de missions. Des chefs d’établissement continuent à faire ouvrir, donc fonctionner, le C.D.I. par des C.e.s. D’autres ignorent superbement la règle de non substitution rappelée par le B.o. n° 30 du 23/7/98 et imposent l’ouverture, donc le fonctionnement, par des aides éducateurs.

Les enseignants documentalistes sont trop souvent isolés pour résister à ces pressions. La reconnaissance de la fonction pédagogique est pourtant remise en cause, bafouée. Mais existe t il encore dans l’institution la moindre volonté de défendre et de promouvoir ce rôle ?
Le silence de l’inspection vie scolaire est éloquent !

Le ministre se flatte, dans une réponse à un parlementaire de l’académie de Lille, d’avoir recruté 220 documentalistes l’année dernière. Rappelons lui la réalité des chiffres :

• 100 places au C.a.p.e.s. externe pour 2 500 inscrits !

• Environ 250 collèges qui attendent toujours leur poste !

• Le second poste en collège qui est rarissime même pour 800, 1000 élèves !

• Un lycée seulement sur 5 qui a plus d’un documentaliste !

En refusant d’implanter des postes définitifs, de recruter suffisamment, le ministère montre bien :

• son refus de faire des C.D.I. des outils performants au service de la formation et de la réussite des élèves ;

• sa volonté de laisser le champ libre à tous les arrangements locaux pour masquer le manque de personnels ;

• son manque d’ambition sur le rôle pédagogique des enseignants documentalistes.

Qu’en pensez vous ?

Danielle Courtoux, Jean-Pierre Hennuyer

Us n° 477 du 17 octobre 1998

Autres articles de la rubrique Années 1990-1999

  • Le C.d.i alibi ?
    Le C.d.i . est le seul lieu où le libre accès à l’informatique est possible. Et, forcément, il y a surchauffe. Parce que beaucoup d’élèves ne maîtrisent pas les procédures de base. Parce que les attentes... Lire la suite (Avril 2004)
  • 1998 : emplois-jeunes dans les CDI, faisons le point !
    L’arrivée des emplois jeunes dans les C.D.I. est souvent cacophonique. Certains enseignants documentalistes ont été mis devant le fait accompli ou n’ont pas eu voix au chapitre pour élaborer un... Lire la suite (Mai 2004)
  • 1999 : quel plan ?
    Dans son projet provisoire, la Charte pour la réforme des lycées prévoit que « les travaux sur projets amèneront les élèves à mieux utiliser les centres de documentation » et qu’ « un plan sera mis à... Lire la suite (Mai 2004)
  • 1999 : Action nationale aucune réponse
    Plus d’une centaine de documentalistes se sont rendus au ministère le 12 mai. Treize académies étaient représentées pour remettre les 1700 premières signatures de notre pétition nationale. Elles... Lire la suite (Mai 2004)
  • 1999 : Une réforme des collèges sans enseignants documentalistes
    Les mesures annoncées pour le collège des années 2000 marginalisent (délibérément ?) les C.d.i. et les enseignants-documentalistes. Certes, on affirme que « l’apprentissage de la démarche... Lire la suite (Mai 2004)